covid-19

Les services de Deuil-Jeunesse sont toujours disponibles, et ce, à travers le Québec.

Deuil VS COVID

Dans le coin bleu il y a DEUIL.

Dans le coin rouge c’est COVID.

Le combat est déjà bien en place! Voici la liste des coups que Covid adresse à Deuil :

– Jab : un homme malade meurt dans la solitude de son confinement

– Direct : ils sont dix aux funérailles de cette adolescente, mais soixante à le vivre dans leur chambre en visionnant la cérémonie, seuls, sur leur ordinateur

– Crochet : cette petite de 6 ans vient de vivre la mort de son petit frère qui était toujours dans le ventre de sa maman… Elle se confie à sa gardienne qui lui répond : « c’est bien pire ce qui arrive dans le monde ma belle, un petit frère tu en auras un autre »

– Uppercut : pas de rites funéraires pour ce jeune papa, ses petits jumeaux attendent son retour, ils ne l’ont pas vu, ne le verront pas… Ils auront, pour de nombreuses années, cette impression que ce n’est pas vrai et que papa ouvrira la porte d’un instant à l’autre

– Coup de pied : il y a quelques mois, son frère est mort. Le travail lui faisait du bien à cette jeune adulte, voir ses amis aussi… Elle est dans son appartement, elle ne va pas bien

– Superman punch : cette dame âgée a besoin de visiter « ses morts » au columbarium. Elle pleure, tourne en rond dans sa petite pièce où elle ne peut recevoir de visite,

– Coup de genoux à la volée : dans la même famille, 1 décès par ce virus, 3 malades, 1 membre aux soins intensifs.

Deuil est timide mais pourtant très puissant, avec 170 décès par jour au Québec, un calcul simple nous permet d’avancer que les endeuillés ne sont pas loin de 6 000 000!!!! C’est gros ça, et pourtant l’ombre de Covid  est tellement puissante. Quand le drame touche la collectivité, le drame individuel se retrouve seul dans son coin bleu. La réalité de la mort d’un proche est isolée par le fait que Covid dérange tout le monde. Deuil pense qu’il n’a plus sa place, il prend les coups en se disant que Covid est trop fort.

Et si on arrêtait le combat, 5 minutes.

Si on donnait une dose d’amour et de reconnaissance à Deuil. Si on comprenait que pour les endeuillés il y a toujours eu un « avant » et un « après ». Si on écoutait leur histoire, chaque histoire traitée tel un petit Covid individuel. Avons-nous déjà pensé à cela? Tout ce qui se vit actuellement collectivement est très près de leur arène à eux : isolement, peur, changement de vie… Deuil a de l’expérience vous savez.

Dans le coin bleu, Deuil, tu n’es pas seul et là il faut te trouver une stratégie pour montrer ton importance. Tes amis sont là, tu as de la chance toi car tu en as des amis, Covid n’en a pas beaucoup! Il faut juste te créer quelque chose de nouveau pour toi. Que dirais-tu de nouveaux gants de boxe, très colorés car déjà, tu étais dans l’ombre du tabou, avant l’arrivée de Covid. Lève-toi, va vers Covid et dis-lui que tu existes et que tu n’as pas besoin d’un combat mais de soutien. Tu as besoin de rites, de chaleur humaine et de dignité et ce, tout en respectant les contraintes. La reconnaissance se fait tout d’abord par le cœur. On va t’aider à contre-attaquer!

–  Jab: on va dire aux personnes malades que malgré Covid elles ne doivent pas hésiter à demander. Elles ne doivent pas minimiser leur état

– Coup direct : on va accompagner ceux qui visionnent les funérailles d’un proche à distance.  Leur offrir la possibilité de partager leur hommage et on va créer quelque chose d’unique pour chaque histoire

– Crochet, on va garder l’empathie au cœur de nos actions et de nos mots, si pour toi ce que tu vis à cause de Covid est important, ça n’enlève pas la valeur à celui qui est touché par Deuil

– Uppercut, on va parler aux enfants, on va prendre des photos s’ils ne peuvent voir, on va les impliquer, leur expliquer dans la vérité

– Coup de pied, on va crier que dans la détresse et la solitude, le suicide n’est pas une option. On va oser en parler, on va dire à nos proches et leur prouver qu’on tient à eux. Tendre la main…

– Superman punch, on va écouter la peine, la normaliser, trouver des solutions simples mais qui sont souvent invisibles dans la détresse

– Coup de genoux à la volée, on va être là, plus que jamais pour les gens endeuillés. J’aimerais que les premiers qui nous suivent soient les membres de la Corporation des Thanathologues du Québec, on me dit que oui à l’oreille! Nous voulons des alliés de partout, faites-nous signe. On va faire ça ensemble. Nous soutenons au quotidien les endeuillés de tous âges à Deuil-Jeunesse et ce, depuis 12 ans. Je vous jure que ce n’est pas Covid dans son coin rouge qui va nous en empêcher!

Dans le ring avec moi?

Josée Masson
Premier article de blogue!!!
Fondatrice et directrice générale de Deuil-Jeunesse

Si vous avez besoin, appelez-nous au 1-855-889-3666

Si vous avez le goût, soutenez-nous : Tous Solidaires pour Deuil-Jeunesse

Lorem ipsum

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit...