covid-19

Les services de Deuil-Jeunesse sont toujours disponibles, et ce, à travers le Québec.

« MAXIMUM 25 PERSONNES »

Il imper généralement aux parents proches de prendre toutes les décisions relatives aux rites funéraires lors d’un décès. Cette réalité, exclue souvent des personnes chères au défunt et est accentuée par le nombre restreint de visiteurs permis en tant de pandémie.

Le tabou que nous brisons aujourd’hui : la hiérarchie des endeuillés.

Depuis belle lurette nous entendons les gens dire : « notre famille nous donne la vie, mais nous ne leur appartenons pas ». Cet adage représente bien les liens que nous tissons au fil d’une vie;

-il y a Martin mon meilleur ami, celui qui me connait par cœur;

-il y a ma douce voisine Isabelle, celle qui me salue chaque jour et qui se préoccupe de m’apporter du lait et du pain quand je suis seul et enrhumé ;

-il y a ma fameuse collègue de bureau Dorothée, celle qui partage mes bonnes comme mes mauvaises journées et qui rend ces 35 heures par semaines au boulot si ensoleillés;

-il y a Julie, Mathieu et Louis, mes chums d’université avec qui je vais au chalet une fois par année pour être encore jeune et fou pendant un week-end;

-il y a aussi mes copains de CrossFit qui sont devenus une deuxième famille pour moi tellement nous sommes tissés serrés;

– …

On lit souvent dans les avis de décès qu’il y aura une « cérémonie privée ». En temps de pandémie c’est pire bien entendu, mais qui a droit à ce privilège « privé » de cet être social décédé? Souvent le privé c’est la famille, mais LA FAMILLE c’est plus que les parents, car LA FAMILLE grandit!

Lors d’un décès, on oublie l’être social… soudainement, j’appartiens à mes tantes Marie, Sylvie, Francine, Janette, Lise, Simone, Gaétane, et mes oncles René, Simon, Pierre-Yves et André et leurs enfants que j’ai vus tout au plus 8 fois dans ma vie!

Saviez-vous que mon meilleur ami, ma voisine, ma collègue, mes chums d’université et mes copains de CrossFit eux n’auront peut-être pas le privilège de s’approcher de mon cercueil, de me toucher, de me dire un dernier au revoir. Pourtant ils sont endeuillés et ils auraient fort besoin d’être reconnus ainsi. J’oserais même dire que les marques de sympathie leur reviennent aussi!

Si vous êtes le meilleur ami, le voisin, le collègue, l’ami de longue date et le chum de CrossFit vous aussi… vous ne portez peut-être pas le même nom de famille, mais surtout à leur décès, ne vous gêner pas pour faire valoir votre place parmi les 25 PERSONNES MAXIMUM, car elle vous revient sincèrement!

Dominique Doré
Travailleuse sociale pour Deuil-Jeunesse

Pour toutes questions ou besoin de soutien, n’hésitez pas à communiquer avec un intervenant de Deuil-Jeunesse au 1-855-889-3666

Lorem ipsum

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit...