covid-19

Les services de Deuil-Jeunesse sont toujours disponibles, et ce, à travers le Québec.

« Fêter Noël sans toi… mais pourquoi pas! »

Bonjour à vous,

À chaque année, les dates importantes sont plus difficiles. Elles nous font pleurer et parfois nous font rire… Les souvenirs nous attristent ou nous remplissent le cœur de joie, en remerciant la vie pour ces beaux moments vécus avec l’être cher parti beaucoup trop tôt, trop vite.

De plus, cette année il y a la pandémie…toute qu’un beau cocktail!

Vous savez, parfois notre cœur est rempli de colère et de douleur. Vous en voulez au monde entier et devant vous, la route vers la guérison semble longue et difficile, mais soyez courageux, le temps où la douleur sera moins vive arrivera… Mais de grâce, choisissez la route du bonheur, car vivre malheureux peut être long… il faut aller chercher les outils.

Faites-vous confiance… Parler s’en de votre ange, car les autres ne le feront pas pour vous. Ils seront mal à l’aise. Brisez la glace et laissez les larmes couler. Penser à votre ange et à ce qu’il aurait voulu pour vous…prenez une journée à la fois et si nécessaire, une seconde à la fois.

Soyez indulgent envers vous, car perdre un enfant, c’est comme être frappé par un tsunami et même après presque 5 ans, j’en ressens encore des vagues… Je suis bien entourée et je suis même devenu grand-maman. Malgré tout, il me manque beaucoup mon grand, mon plus vieux, mon fils à moi! Mais je sais qu’il est là, pas loin, et il est dans mon cœur pour toujours.

Mon fils Patrick est décédé accidentellement voilà presque 5 ans, à l’aube de ses 20 ans, et j’aimerais vous raconter comment le premier Noël sans lui s’est déroulé.

Dans ma tête à moi et dans mon cœur, il n’était aucunement question de ne pas décorer et de ne pas rencontrer la famille, car je devais le faire pour mes deux autres enfants. Patrick avait eu 19 beaux Noëls et ils avaient le droit eux aussi à leur 17 et 18e Noël. Afin d’être capable de leur offrir, il a fallu que je me parle… Je pensais à mon Patrick et je sais que c’est ce qu’il aurait voulu, lui qui aimait tellement Noël et les partys de famille.

J’ai commencé par fabriquer une étoile à son image, que j’ai encore et que cette année j’ai pu montrer à ma petite fille en lui disant : « Voici notre étoile, elle n’est pas comme les autres, mais c’est la nôtre. C’est mon oncle Patrick. ». Le soir de Noël avec la famille, j’ai brisé la glace en déposant une photo de Patrick et j’ai allumé un lampion en disant qu’il était parmi nous. Le lampion était pour lui, mais aussi pour tous nos disparus et je tenais à ce cela devienne une tradition. Ensuite, nous avons levé notre verre à sa santé et à celles de tous ceux qu’on aime devenu des étoiles. On le fait encore cette année, virtuellement, mais on le fait.

Vous pouvez aussi chercher dans vos souvenirs des recettes spéciales qu’il aimait, un film, un livre, une chanson. Revivez ce souvenir et cette attention particulière en pensant à votre ange et peut-être cela deviendra une tradition du temps des fêtes. Le plus important est d’écouter vos besoins et votre cœur.

Sur ces mots, je vous souhaite un beau temps des fêtes et que l’année 2021 soit douce avec vous.

Nathalie xx

Écrit par Nathalie Dumas, maman de Patrick devenu son étoile!

Lorem ipsum

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit...